Les Etriers de Boissières

Ouvert depuis le 1er mai, le pôle équestre,  Les étriers de Boissières, organisera le 24 juin une journée Portes Ouvertes.

Simon Benammi, le propriétaire de cet espace dédié au cheval, vous fera découvrir toutes les infrastructures assurant un confort haut de gamme à tous ses pensionnaires.

Ce complexe, comprenant  quatorze stalles très lumineuses en intérieur, vingt paddocks extérieurs avec abris, un rond de longe etune carrière de 80 X 40 mètres, peut accueillir une trentaine de chevaux. Le sol des stalles et des paddocks est recouvert de plaques de caoutchouc  pour le bien-être des locataires. Tout ici est pensé en termes d’agrément pour les chevaux. L’ensemble des bâtiments est alimenté en électricité photovoltaïque et par un forage pour l’eau.

C’est sa passion pour les chevaux qui a guidé Simon Benammi depuis l’enfance. C’est un cavalier émérite titulaire du niveau galop 7 mais aussi un expert en comptabilité. Une entreprise comme celle-ci se construit par passion, mais doit se gérer économiquement.

Le lieu d’implantation a été minutieusement choisi dans un cadre magnifique pour allier élevage, dressage et jumping pour les chevaux mais aussi la détente pour les cavaliers.  Un grand choix de chemins en garrigue autorise des chevauchées au calme. La situation géographique entre Nîmes et Montpellier qui sont des centres importants de concours équestres permet de s’adresser à un nombre important de propriétaires compétiteurs.

Ici les chevaux sont préparés aux concours de sauts d’obstacles et au dressage par les deux coachs professionnels Emilie Fronton pour le dressage et Quentin Bazile pour le jumping. L’entraînement se déroule sous forme de stages ou de cours suivant les besoins des chevaux et des cavaliers.

Une autre facette de l’activité de Simon Benammi, est l’éducation de chevaux âgés de 3 à 4 ans pour les préparer aux concours et les vendre au bout d’un an à des cavaliers demandeurs de jeunes chevaux.

On peut  comparer Les étriers de Boissières à un campus  universitaire avec son équipe pédagogique Simon, Emilie et Quentin et ses étudiants en master : les chevaux qui suivent leurs cours dans un cadre magnifique adapté aux plus hautes exigences.

Il ne reste plus qu’à leur souhaiter que les coupes et les récompenses dans les concours viennent couronner de succès la création des Etriers de Boissières.

Contact mail : lesetriers@gmail.com  / Tel : 06.11.72.12.85

CD107 chemin des Bourallières 30114 Boissières

Concert de l’orchestre du conservatoire de Nîmes le 09 juin

Par une belle fin de journée  ensoleillée, sur les terrasses du château, l’orchestre symphonique amateur  du conservatoire de Nîmes a offert, à quelques deux cent cinquante personnes, un magnifique concert.

Tout y était.

 La seule soirée non arrosée de pluie depuis très longtemps. C’est à David Dussaud, le chef d’orchestre, que revient le bénéfice de cette météo clémente, puisque c’est lui qui avait choisi cette date il y a environ quatre mois (joli talent de prévisionniste).

Un public nombreux et enthousiaste.

Un lieu prestigieux. Mr Trouchaud a mis gracieusement à notre disposition, comme il le fait depuis 2015, les terrasses du château,  ce qui nous permet ainsi de proposer ces spectacles musicaux.

Quelques bonnes volontés (Michel et Régis, entre autres) qui ont apporté une aide bienvenue avant et après le concert.

Donc, tout étant  prêt, l’orchestre et son chef ont ouvert cette soirée avec un extrait de la symphonie n°3 de Beethoven et la Pie voleuse de Rossini.  Mozart est arrivé ensuite, avec le final de la symphonie n°38 et l’ouverture de l’Enlèvement au sérail.

 

Amandine Nguyen en violon solo et l’orchestre ont interprété le Prélude et l’Allegro de Pugnani-Kreisler.

Ont suivi deux pièces de Strauss,  Pépita Polka et Persischer- Marsch.  Enfin, Prokofiev avec La danse des chevaliers (extrait de Roméo et Juliette)  et l’Ungarischer Tanz de Brahms ont clôturé ce concert.

 

 

Le public  ne   voulant   pas   laisser   partir   l’orchestre, celui-ci est revenu pour interpréter   en   bis,   le   Prélude et l’Allegro de Pugnani-Kreisler avec toujours, la jeune et brillante soliste Amadine Nguyen en violon solo.

Ce fut là le moment de libérer les musiciens qui avaient bien gagné la collation préparée par la commission des festivités du conseil municipal. Un peu de réconfort après tous les efforts fournis pour réjouir tous les spectateurs enchantés par leur prestation.

Encore merci à l’orchestre symphonique amateur du conservatoire de Nîmes et à son chef David Dussaud. Boissières et les terrasses du château seront heureux de les accueillir dès qu’ils le voudront.

Les Obligations Légales de Débroussaillement

Lundi 04 juin à 18 h 00, une quarantaine de boissièrois se sont retrouvés dans la salle polyvalente de la mairie. Ils avaient été invités à participer à la réunion organisée par la Direction Départe

mentale des Territoires et de la Mer (DDTM ex DDT). En fait tous les boissièrois dont les propriétés bâties jouxtent le massif forestier avaient été conviés. Ce qui représente environ quatre-vingt propriétaires.

Le thème de cette réunion était globalement la protection contre les incendies et plus particulièrement le débroussaillement. En plus des représentants de la DDTM, étaient présents deux représentants du SDIS (pompiers), un de l’ONF et le secrétaire général de la préfecture. Notre commune ayant l’avantage d’avoir été choisie comme témoin dans la campagne de lutte contre les incendies organisée dans le Gard.

Après quelques diaporamas et vidéo impressionnantes sur des interventions des pompiers sur des incendies, la réglementation en matière d’Obligations Légales de Débrouillement a été expliquée. En gros, chaque propriétaire d’une maison est responsable de la protection de son bien. Il est astreint à débroussailler dans un rayon de 50 mètres autour de son habitation, que les 50 mètres lui appartiennent ou pas. Un propriétaire de foncier non bâti n’est pas astreint à cette action sur son terrain.

Une fois ce principe accepté, des questions ont permis d’éclaircir quelques points particuliers. Puis, tout le monde s’est séparé à 20 h 00 en se retroussant moralement les manches car pour certains, les travaux vont être conséquents.

Chasse aux oeufs 2018

Dans la nuit du 06 au 07 avril, les cloches ont fait une halte dans leur parcours d’après Pâques. Et, devinez où ? à Boissières bien sûr, mais comme elles connaissaient déjà le stade, elles ont choisi de faire la teuf entre les petits pins et les jeux pour enfants. Tout le monde sait que lorsque les cloches font la fête il reste des traces sous forme d’œufs et autres sujets en chocolat.

A 10 h 00 une trentaine de petites et petits boissièrois se sont donc donnés rendez-vous pour ouvrir la chasse aux trésors chocolatés. Au bout d’une heure, tout avait été ramassé dans des petits paniers confectionnés par Evelyne Chassouant. Au vu des sourires, les provisions de chocolat avaient l’air conséquentes.

Pour se remettre des émotions de la chasse, tout le monde est remonté au stade où, après tous ces efforts, un rafraîchissement pour les enfants et un apéritif pour les parents étaient les bienvenus.

Ensuite, les appétits étant aiguisés, des grillades tirées du sac ont rassasiées les estomacs de tout le monde.

Encore merci les cloches et à l’année prochaine.

Le 49

Un cabinet de curiosités à Boissières !

Décidément le village de Boissières n’en finit pas de nous étonner : après un sentier d’interprétation, un parcours historique, des journées médiévales au succès grandissant, c’est au tour d’un cabinet de curiosités de voir le jour au cœur même d’une maison historique.

Ce magasin offre une sélection d’objets originaux, rares, insolites, ethniques et attachants. Pour les petits et les grands, toutes les bourses trouveront coup de cœur, pièces exceptionnelles et idées cadeaux au 49 de la rue basse.

 

Une initiative intéressante, portée par deux artistes tombés amoureux de ce village.

A suivre de très près, d’autres surprises attendent certainement ….

 

Cabinet de curiosités, le 49

49, rue basse

30114 Boissières

Ouvert le samedi de 10h à 19 h, sur rdv les autres jours de l’année ou simplement en sonnant à la boutique, les propriétaires ne sont jamais très loin.

 

Journées exceptionnelles les 3 et 4 mars (vide-grenier)

 

Jour de neige

https://youtu.be/h1tGm-cCaHo

 

préparatifs

 

Journées Médiévales de Boissières

Pour revoir la journée du 01 mai 2016, cliquez sur le lien :

comme promis, les médiévales reviennent

les 02 et 03 juin 2018.

 

Pour préparer ce grand évènement, la Compagnie Batifoll a besoin de vous pour divers ateliers :

Avant la Fête

Débroussaillage : pour aménager le camp des diverses compagnies présentes.

Fabrication de panneaux informatifs : pour la publicité dans les villes et villages alentour

Ateliers couture : costumes moyenâgeux et décoration du village (drapeaux, oriflamme, banderoles, etc …..)

Tractage et affichage : pose des affiches dans les  villages alentours (pas de date précise) et distributions de tracts lors des évènements autour de Boissières les semaines précédant la fête (vide greniers, marchés…)

Recherche de sponsors : aide à la recherche de partenariats financiers pour nous aider à offrir au village une magnifique fête.

pendant la fête :

Décoration : installation des éléments de décoration dans les rues du village, toiles de jute sur les panneaux et les poubelles, étendards…. + rangement le dimanche soir

Taverne : aide à la préparation des repas vendus au public

Logistique : ravitaillement des troupes et artisans, maintien de la propreté du village

Manutention : installation bancs, tables, chaises, balles de paille, transport bouteilles d’eau… + rangement

pour vous proposer comme bénévole

Mail : medievale.boissieres@gmail.com                 Téléphone : 06.26.25.89.62     (Aurélie Coste)

Site  internet :  :http://medievaleboissieres.wixsite.com/medievale-boissieres 

Facebook   http://fr-fr.facebook.com/medievale.boissieres30/

– 24 et 25 Février de 10h-12h et de 13h-18h à la salle polyvalente de Boissières  Atelier couture (costumes perso, à louer et déco)

– Dimanche 18 Mars à 14h au 196 chemin du Cougoul :
Atelier panneaux : Peinture (et feutre) réalisation des panneaux en bois (disposés à l’intérieur du village) et de ceux en carton (disposés aux abords des routes autour de Boissières)

– 24 et 25 Mars de 10h-12h et de 13h-18h à la salle polyvalente de Boissières :
Fabrication des décorations : peinture, couture, assemblage…

– 28 et 29 Avril de 10h à 18h à l’ancien terrain des abricotiers (lieu des campements) :
Débroussaillage, outils et mains gantées bienvenues

Que vous soyez là un petit ou un grand moment pour nous aider, merci à tous de votre implication pour faire vivre ce bel événement.

Eglise-Temple

L’EGLISE SAINTE SYRICE ET SAINTE JULITTE

En 1156, une bulle du pape Adrien VI mentionne la présence des églises Saint Sirice et Sainte Julitte unies à la mense capitulaire de Nîmes pour la valeur de 1400 Livres. Le premier ecclésiastique connu en 1395 se dénommait Guillaume d’Aussac, et il était chanoine prieur. En juin 1587, le Chapitre de Nîmes somme le Sieur Falhol, fondeur, de couler deux cloches de 12 et 3 quintaux pour l’église.

Le bâtiment religieux était accolé à une maison presbytérale. Ces deux édifices étaient en ruine au début du XVIIème siècle. Malgré les requêtes et condamnations du Chapitre de Nîmes, le cimetière ne fut pas cédé et les réparations ne furent pas entreprises. Mais sur les pressions du puissant Chapitre de Nîmes, les consuls et les habitants sont contraints de reconstruire une maison pour l’exercice du culte catholique ainsi qu’un logement pour le curé. Après plus de six décennies et malgré un ultimatum de six mois délivré par un arrêt de la Cour des Grands Jours (réunie à Nîmes le 29/01/1667), les habitants refusaient toujours de reconstruire l’église.

En 1674, l’évêque Séguier observe qu’il n’y a pas d’église et que le culte se tient dans une maison louée. Il précise qu’un cimetière se trouvait sur la place du village « joignant les masures de l’ancienne église ». Un décompte des fidèles ne recense alors que huit communiants. L’ancienne église romane, détruite en 1966

En 1686, le vicaire général de Laugnac ordonne des travaux de remise en état. L’église a un clocher sur le pignon du mur d’entrée avec sa clocher, un confessionnal, une chaire à prêcher, ainsi que de fonds baptismaux. Le cimetière est fermé par la même occasion. En 1690, la paroisse compte désormais 80 communiants, du fait des conversions forcées. Une vingtaine d’enfants sont dénombrés. Quatre ans plus tard, l’évêque Fléchier est reçu en grandes pompes par le seigneur de Saint Cosme ainsi que les notables du village. Ils notent l’absence de presbytère, mais précisent que l’église est munie d’un clocher sur le pignon du mur d’entrée.

Le village pouvait compter sur deux sages-femmes et un maître d’école. Un bureau de charité doit être remis en fonction. Il disposait à l’origine d’une rente annuelle de 124 livres léguée par Saint Cosme et d’une salmée de blé « mescle » (mélangé) donné par le Chapitre. À ce moment-là, les conversions forcées portèrent le nombre de communiants à 130.

Incendiée lors de la guerre des Camisards, l’église sera restituée aux protestants après la Révolution. Le clocher date de 1816 et la cloche armoriée du XVIIème siècle. Elle a été démolie en 1966.

Actes pastoraux:

En se référant aux archives de la paroisse de l’Eglise Réformée de France de Calvisson-Boissières-Nages et Solorgues, le temple n’a plus été utilisé depuis le début de l’année 1952.

En ce qui concerne les derniers actes pastoraux célébrés dans le temple de Boissières avant sa désaffectation en 1954, puis sa démolition en 1966, le dernier baptême date de mai 1951, le dernier mariage y eut lieu en décembre 1951 et le dernier décès en juillet 1951.

Nouveaux arrivants

Traditionnellement, l’année nouvelle commence, à Boissières, par l’accueil des nouveaux arrivants. 

Cette fois, cette réunion s’est déroulée le 26 janvier devant une petite dizaine (sur une quinzaine) de  néo-boissièrois(es) très motivés.

 

La présentation du village ayant été faite par le maire, les membres présents du conseil municipal se sont présentés et ont décliné leurs fonctions. Puis est venu le tour des associations présentes ou pas (Batifoll, Taekwondo, Foot, ASPB, Boissiérades, Bibliothèque).

Après quelques questions sur la vie du village, les nouveaux habitants et les plus anciens ont partagé un pot convivial durant lequel des liens plus individualisés ont commencé à se tisser.

Bienvenue chez les Boissiérois.